Présentation

Depuis la création de l’APAD en 1991, le Bulletin de l’APAD, reconnu par l’AERES, est devenu une référence en socio-anthropologie du développement. En 36 numéros, il a contribué à développer de nouvelles thématiques, ouvert ses pages à de jeunes chercheurs, contribué à décloisonner la réflexion entre chercheurs en sciences sociales et praticiens du développement. Ses articles sont largement utilisés en formation, tant en Afrique qu’en Europe.

A partir de 2013, le Bulletin de l’APAD est devenu Anthropologie & développement, la Revue de l’APAD. Anthropologie & développement est une revue bilingue à comité de lecture, indexée par ERIH PLUS (dossier HCERES en cours). Elle a un focus sur l’Afrique subsaharienne, mais les articles portant sur les politiques et pratiques de développement peuvent porter sur toute aire culturelle.

Anthropologie & développement publie deux numéros par an, alternant dossiers thématiques et numéros de varia. Les dossiers thématiques sont consacrés à un thème spécifique faisant le point sur un domaine précis du champ du développement ou du changement social. Les propositions de dossiers thématiques à la rédaction sont les bienvenues. Les numéros de varias sont composés d’articles proposés par les auteurs, d’un maximum de 50 000 signes. Anthropologie & développement publie aussi des comptes-rendus de lecture, des recensions d’ouvrages, des résumés de thèse. Ces contributions peuvent être sollicitées par la Rédaction, mais elles peuvent aussi lui être proposées. Elles ne doivent pas dépasser 2 000 mots.

Anthropologie & développement est diffusée aux adhérents et vendue au numéro sur ce site. Les articles publiés dans la revue sont disponibles après six mois sur le site dédié http://anthropodev.revues.org/?lang=fr de Revues.org, l’une des plateforme du portail OpenEdition dédié aux ressources électroniques en sciences humaines et sociales. Les articles publiés dans le Bulletin de l’APAD restent disponibles sur https://apad.revues.org/?lang=fr.

Contact : revue@apad-association.org

Appel à contributions en cours

PAS D’APPEL ACTUELLEMENT EN COURS

Envoyez vos propositions d’articles pour les numéros Varia à revue@apad-association.org.

APPELS CLOS

N°45 : Sociotechnical myths and development / Mythes socio-techniques et développement

Coordinateurs : Jean-Philippe Venot (UMR G-EAU, IRD) and Gert Jan Veldwish (Water Resources Management Group, University of Wageningen)

Les années 2000 semblent se caractériser par une nouvelle vague de promotion de dispositifs sociotechniques promus comme des solutions quasi-universelles, résolvant un ensemble de problèmes, et finalement apportant LA solution au développement.

Ce numéro spécial de la revue Anthropologie & développement  vise à apporter un regard critique sur l’émergence et la fabrication de tels mythes. Les contributions empiriques analyseront les dispositifs qui semblent s’imposer comme cadres de référence d’interventions visant à une amélioration des conditions de vie des populations des pays en développement. Les cas d’étude ne seront pas nécessairement centrés sur un objet technique (artefact) mais devront analyser des dispositifs ayant une certaine ‘matérialité’ qui devra être rendue explicite. Les contributions pourront par exemple avoir pour objet les secteurs de l’éducation, de la santé et de l’assainissement (latrines, vaccins, moustiquaires, aliments de renutrition, etc.), de la gestion des ressources naturelles (foncier, biodiversité, forêts : cadastre et zonage, formalisation des droits fonciers, paiement pour services écosystémiques), de l’agriculture (système de riziculture intensive, agriculture de conservation goutte à goutte, transfert de gestion, certification, OGM), etc.

Calendrier et modalités de soumission :
• Les propositions de contribution pourront être faites en français ou en anglais
• Long résumé (2 pages, environ 1,000 mots)  pour le 15 novembre 2015
• Notification de pré-acceptation aux auteurs le 15 décembre 2015
• Papier complet soumis à la revue le 30 avril 2016
• Notification de décision, après avis des relecteurs, le 30 juin 2016
• Version finale des papiers attendue pour le 31 Aout 2016

Résumés à envoyer à : jean-philippe.venot@ird.fr et gertjan.veldwisch@wur.nl, avec copie à revue@apad-association.org.

Télécharger l’appel à articles : Anthropology and Development_Sociotechnical myths and Dvpt_ Special Issue_Sept 2015

No. 44: “Défis et potentiels des recherches de terrain engagées en sciences sociales
Coordinateurs: Emmanuelle Piccoli and Jacinthe Mazzocchetti

Les articles doivent être soumis en anglais ou en français (300 mots maximum) avant le 15 Avril 2015 au plus tard aux deux coordinatrices. Seront spécifiés le thème général abordé ainsi que la thèse soutenue dans l’article.

emmanuelle.piccoli@uclouvain.be
jacinthe.mazzocchetti@uclouvain.be

Comité de rédaction et comité de lecture

Comité de lecture

Sylvie Ayimpam (IMAF, Aix-en-Provence, France)
Thomas Bierschenk (Université Mainz, Allemagne)
Giorgio Blundo (EHESS, Marseille, France)
Jacky Bouju (AMU, CEMAF, Aix-en-Provence, France)
Laurence Boutinot (CIRAD, Montpellier, France)
Mirjam de Bruijn (ASC, Leiden, Pays-Bas)
Ann Cassiman (Faculty of Social Sciences, Leuven, Belgique)
Jean-Pierre Chauveau (IRD, Montpellier, France)
Jean Copans (Université Paris Descartes, Paris, France)
Abdou Salam Fall (IFAN, Université Cheick-Anta Diop, Dakar, Sénégal)
Marion Fresia (Institut d’ethnologie, Neuchâtel, Suisse)
Sten Hagberg (Université d’Uppsala, Uppsala, Suède)
Eric Hahonou (Rosklide University, Danmark)
Oumarou Hamani (LASDEL, Niamey, Niger)
Jean-Pierre Jacob (IHEID, Genève, Suisse)
Ludovic Kibora (CNRST, INSS, Ouagadougou, Burkina Faso)
Pierre Joseph Laurent (UCL, Louvain-la-Neuve, Belgique)
Philippe Lavigne Delville (IRD, UMR GRED, Montpellier, France)
Pierre-Yves Le Meur (IRD, UMR GRED, Montpellier, France)
David Lewis (London School of Economics, Londres, Grande Bretagne)
Christian Lund (Copenhagen University, Danemark)
Pascale Moity Maizi (SUPAGRO, Montpellier, France)
Roch Mongbo (Université Abomey-Calavi & LADYD, Bénin)
Tania Murray Li (University of Toronto, Canada)
Jean-Pierre Olivier de Sardan (LASDEL, Niamey, Niger)
Fatoumata Ouattara (IRD, UMR LPED, Marseille, France)
Maud Saint Lary (IMAF, Paris, France)
Mahaman Tidjani Alou (LASDEL, Niamey, Niger)

Comité de rédaction

Sylvie Ayimpam (IMAF, Aix-en-Provence, France)
Barbara Bentz (consultante indépendante, France)
Laurence Boutinot (CIRAD, Montpellier, France)
Véronique Dorner
Sarah Fichtner (Robert Bosch Academy et Freie Universität, Berlin, Allemagne)
Oumarou Hamani (LASDEL, Niamey, Niger)
Jean-Pierre Jacob (IHEID, Genève, Suisse)
Gabriella Körling (Stockholm University, Stockholm, Sweden)
Fatoumata Ouattara (IRD, UMR LPED, Marseille, France)

Proposer un article

Une revue à comité de lecture

La revue Anthropologie & développement est une revue à comité de lecture. Les propositions d’articles sont reçues par le comité de rédaction, qui statue sur leur pertinence par rapport au champ de la revue, et fait une première évaluation de leur qualité, avant de décider de les transmettre pour relecture ou de les refuser.

Les propositions d’articles sont soumises de façon anonyme à deux relecteurs, choisis en fonction du sujet de l’article et de son champ géographique, et dont l’un au moins est membre du comité de lecture. Les relecteurs transmettent leur avis, sur l’intérêt et la qualité de l’article, et sur la possibilité de le publier dans la revue.

Pour un dossier thématique, la proposition est soumise au comité de rédaction. Après approbation et intégration dans la programmation, l’appel à articles est diffusé par l’APAD et par les porteurs du dossier. Les résumés sont sélectionnés conjointement. Les articles sont ensuite soumis de façon anonyme à deux relecteurs, choisis par les porteurs du dossier et le comité de rédaction, en fonction du sujet de l’article et de son champ géographique. L’un des relecteurs est membre du comité de lecture.

 

Evaluation

L’évaluation des articles peut conduire à quatre réponses :

  • Accepté
  • Accepté sous réserve de modifications
  • Proposition de modifications importantes sans garantie de publication
  • Refusé

L’auteur recevra l’avis sur l’évaluation de son texte dans un délai de 3 mois suivant sa proposition à la Revue de l’APAD. Dans le cas où l’article est publiable moyennant reprises, ou refusé, ils fournissent une analyse du texte à destination de l’auteur. Ces commentaires sont transmis de façon anonyme à l’auteur. La seconde version est revue par les relecteurs avant acceptation finale.

Conseils aux auteurs

Télécharger le pdf

Les textes sont à envoyer à l’adresse suivante : revue@apad-association.org

Les articles sont évalués par deux relecteurs anonymes, dont au moins un membre du Comité de lecture.

L’APAD est particulièrement vigilante aux questions de déontologie et de prévention du plagiat. De ce fait, l’association adhère au Code de conduite du COPE (Committee On Publication Ethics), téléchargeable en cliquant sur ce lien.

Le plagiat consiste à copier ou très fortement s’inspirer des écrits d’un auteur sans le citer. Il s’agit d’une faute morale et professionnelle grave. En France, le plagiaire peut être condamné par la justice et lourdement sanctionné par l’institution à laquelle il appartient. En cas de plagiat avéré dans un article qui lui est soumis, l’APAD se réserve le droit de refuser l’article et d’en informer l’institution à laquelle appartient l’auteur.

Anthropologie & développement publie des articles scientifiques originaux, des compte-rendus de lecture, des comptes-rendus de thèse.

Articles originaux

Pour les articles originaux, les textes au format du logiciel Word ou Opendocument ne doivent pas excéder 50 000 signes (notes, bibliographie et espaces compris). Le texte initial doit être saisi « au kilomètre » (sans tabulations et sans feuille de style) dans la police Times New Roman de taille 12.

Le paragraphe « normal » est à interligne simple, espaces avant et après de 6 points (pas de saut de paragraphe pour séparer deux paragraphes). La version finale doit être mise en forme selon le modèle de la revue (envoyé aux auteurs après acceptation du texte).

Il appartient à l’auteur de s’assurer de la qualité de la langue dans laquelle est écrit le texte, en s’adressant le cas échéant à un professionnel de la traduction.

Le texte inclut :

  • un titre et éventuellement un sous-titre ;
  • le prénom et le nom de l’auteur. L’affiliation institutionnelle et l’adresse électronique sont en fin d’article ;
  • un résumé en français et en anglais (200 mots) ;
  • 5 mots clef ;
  • les notes de bas de page numérotées de 1 à 20 (maximum) ;
  • les citations dans le corps du texte (au dessus de 2 lignes, les citations sont à mettre dans un paragraphe séparé) ;
  • les éventuels schémas, cartes, à intégrer dans une zone de texte et non directement dans le texte ;
  • la hiérarchie des titres (2 niveaux de titres maximum dans le texte). Les titres, sous-titres, titres de sections et sous-sections doivent être courts et explicatifs ;
  • une bibliographie mentionnant tous les auteurs cités dans le texte ;
  • les renvois à la bibliographie se font dans le texte, et non dans les notes de bas de page, réservées aux commentaires ;
  • la référence sera présentée dans le corps du texte sous la forme : (Dupont, 1960 : 20) ; (Dupont et Dupond, 2000 ; Durand, 2014) ;
  • Les noms des auteurs doivent être écrits en lettres minuscules ;
  • Les écrits d’un même auteur parus la même année seront distingués par des lettres minuscules (1977a, 1977b) ;
  • La bibliographie est présentée à la fin du texte par ordre alphabétique de noms d’auteur.

Les règles de présentation de la bibliographie sont illustrées dans les exemples ci-dessous :

Pour les ouvrages et documents de travail publiés :

Kourouma A., 1968, Les soleils des indépendances, Paris, Éditions du Seuil.
Whitfield L. et Maipose G., 2008, Gérer la dépendance : les causes de la faible « appropriation » dans les pays africains et les stratégies pour en sortir, Global Economic Governance Programme, note d’analyse n°34, Oxford, Oxford University, 8p.

Pour les articles publiés dans une revue ou un journal :

Althabe G., 1990, « Ethnologie du contemporain et enquête de terrain », Terrain, 14 : 126-131.

Pour les mémoires, thèses, rapports :

Blanchet X., 1999, « La sensibilité des catégories affectives chez les pygmées », thèse de doctorat nouveau régime sous la direction de Jean Dupont, EHESS, Marseille, 452 pp.
Dupont X, 2014, « Evaluation ex-post du projet d’appui aux acteurs locaux », Cotonou, Ministère de la santé publique/Cabinet Experts associés, 39 p.

Pour les articles publiés dans un ouvrage collectif :

Beneduce R., Salamanta O. et Fiore B., 1990, « L’épilepsie en pays dogon. Une perspective anthropologique et médicale », in Coppo P. et Keita A. (éds.), Médecine traditionnelle. Acteurs,
itinéraires thérapeutiques, Trieste, Edizioni E : 195-238.
Bonte P., 1991, « Valeur » in Bonte P. et Izard M. (éds.), Dictionnaire de l’ethnologie et de l’anthropologie, Paris, PUF : 733‐735.

Pour les textes non publiés : auteur, année, titre du texte, lieu de rédaction, institution, multigr.

Schwartz A., (janvier) 1993, « L’adhésion des paysans à la culture du coton au Burkina Faso. Des comportements contrastés », Bondy, ORSTOM, multigr.
Cheron G., 1948, « Quatre épisodes de l’histoire de la Haute-Volta : le siège de Bama, le royaume tiéfo, la prise de Bobo-Dioulasso, l’activité politique de la princesse Guimbi », Paris, multigr.

Autres publications

Les comptes-rendus de lecture et les recensions d’ouvrages font un maximum de 2000 mots.

Pour les comptes-rendus de thèses, les consignes sont les suivantes :

Les références de la thèse doivent être indiquées comme suit : prénoms et noms de l’auteur, date, titre et sous-titre de la thèse, école doctorale (s’il y a lieu), institution de rattachement, nombre de pages, mots-clés (5 au maximum) ; adresse courriel de l’auteur de la thèse ; lien avec le site internet où la thèse peut être téléchargée (le cas échéant).

La Revue entend par compte-rendu de thèse un résumé critique qui entre en matière et discute le contenu du travail. Pour publier un compte-rendu de sa thèse dans la revue Anthropologie & développement, l’auteur de la thèse soutenue avec succès a deux possibilités :
-soit il demande à un membre de son jury de thèse de bien vouloir soumettre un compte-rendu de son travail  à la revue ;
-soit il entreprend ce travail lui-même.

La longueur du compte-rendu de thèse doit être comprise entre  une et  deux pages (entre 2000 et 5000 signes).  Les simples résumés de quelques lignes ne sont pas admis. Comme pour les articles proposés pour publication, le Comité de rédaction se réserve le droit d’accepter ou de refuser la publication d’un compte-rendu.

Le texte doit être saisi au kilomètre sans tabulation ni feuille de style en Times New Roman taille 12.

Derniers numéros

Découvrir tous les numéros