Association pour l’anthropologie du changement social et du développement
Association for the anthropology of social change and development

Trajectoires des nouvelles lois sur la décentralisation au Cameroun et des textes sur les statuts spéciaux Des régions anglophones

Trajectoires des nouvelles lois sur la décentralisation au Cameroun et des textes sur les statuts spéciaux Des régions anglophones

Auteur(s) : Aimée Laure Njanjo Ekoungkang ;

Dans le cadre de l’analyse des politiques de décentralisation dans les pays du sud du Sahara, il apparait une certaine hétérogénéité dans les stratégies de mise en œuvre. Si dans la forme et de manière générale les motivations des pouvoirs publiques dans l’implémentation de la décentralisation depuis le début des années 1990 restent la promotion du développement local et de la démocratie, il s’avère que cette manœuvre selon les Etats revêt des degrés divers basés notamment sur les spécificités et réalités locales mais également sur les volontés des pouvoirs publiques à la mettre en application. Il aura fallu à l’état camerounais plusieurs décennies pour mettre en marche le processus de décentralisation, néanmoins depuis quelques années, l’on constate un regain d’intérêt du gouvernement camerounais qui remet la décentralisation à l’ordre du jour. Déjà dotée de plusieurs lois sur le sujet, ce dernier dans le cadre de la loi du 24 Décembre 2019 portant organisation des collectivités territoriales décentralisées, consacre dans l’article 3 de ladite loi un statut spécial aux régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest dites anglophones. Au regard de cette énième loi et du statut spécial des régions anglophones en marge de la loi générale sur la décentralisation, cet article se propose de contribuer à la compréhension des logiques qui gouvernent le processus de décentralisation au Cameroun ainsi que des facteurs ayant conduit à cette disposition spéciale à travers l’approche de « process tracing » tout en questionnant son applicabilité dans le contexte africain. Cette approche qui fait son apparition dans les années 1990 aux Etats Unis est comprise aujourd’hui comme une approche d’analyse qualitative en politiques publiques. A Contrario des approches cognitives et discursives qui proposent une analyse séquentielle linaire des processus de prise de décision et d’implémentation des politiques publiques, le process tracing se propose d’analyser le cas spécifique du Cameroun en établissant une corrélation de cause à effet à travers une séquence temporelle d’évènements et phénomènes a priori déconnectés afin d’établir un Schème causal et de démontrer les singularités camerounaises dans la mise en œuvre de la décentralisation dans ces deux régions du pays.


Mot-clé : collectivités territoriales décentralisées, décentralisation, process tracing, et Trajectoires
Toutes les communications appartenant au même panel :

Voir le panel Ethnographier les circulations de modèles de décentralisation entre pays africains. Circuits, récits et expériences locales /

Voir tous les panels du colloque Apad conference 2020