Association pour l’anthropologie du changement social et du développement
Association for the anthropology of social change and development

“Hoje não saio daqui” : mise en récit dialogique de la migration angolaise dans une favela de Rio de Janeiro

Auteur(s) : Quirion Nicolas ;

En 2020, la compagnie « Cia Marginal », œuvrant au sein des favelas de Maré, à Rio de Janeiro, a présenté sa nouvelle création. La pièce aborde la migration angolaise dans cet espace urbain. Des questions ayant trait aux frontières urbaines et au racisme y sont notamment soulevées.

L’immigration angolaise représente, depuis les années 1970, le principal flux de personnes en provenance d’Afrique vers le Brésil. Le mouvement le plus important a ainsi eu lieu entre les années 1990 et le début des années 2000, lorsqu’une importante population de jeunes hommes fuyant les rusgas (recrutement militaire obligatoire) s’est établie dans la ville de Rio de Janeiro. Pour diverses raisons, ces individus — généralement issus des classes populaires et anciens résidents des musseques (quartiers informels et précaires de Luanda) — se sont concentrés dans une série de favelas appartenant au complexe de Maré, dans la zone nord de Rio de Janeiro. Cependant, dès la fin des années 1990, ces immigrants ayant fui de la guerre civile se sont retrouvés ciblés par des rumeurs les associant à la criminalité violente.

Dans la nouvelle pièce de la compagnie « Marginal », l’environnement de la favela est utilisé comme support dramatique. Au cours du spectacle, un dialogue s’opère entre les intégrants à part entière de la compagnie et un groupe de jeunes acteurs angolais recrutés pour l’occasion. Les idéalisations et préjugés qui caractérisent les perceptions mutuelles entre les deux pays — Angola et Brésil — sont mobilisés comme ressort afin de provoquer une réflexion concernant, principalement, les discriminations raciales et les frontières urbaines. Une analyse des choix de mise en scène permettra de discuter la possibilité de représentation politique pour les migrants africains au Brésil, ainsi que de penser critiquement l’apparition du multiculturalisme et du cosmopolitisme dans une périphérie urbaine dégradée de Rio de Janeiro.


Mot-clé : Angola, Brésil, favela, Frontière, racisme, segrégation, and théâtre

Conectez vous pour accéder au texte complet

Toutes les communications appartenant au même panel :

Voir le panel / Circulation and Transformation of Knowledge and their Effects in the Global South – Travelling Texts, Pictures, Videos and Imaginations

Voir tous les panels du colloque Apad conference 2020