Association pour l'anthropologie du changement social et du développement
Association for the anthropology of social change and development

Savoirs endogènes et gestion de la fertilité des sols. Analyse à partir des paysans massa, guiziga et foulbé dans l’Extrême-Nord du Cameroun.

Kossoumna Liba’a, Natali. 2012. Éditions Universitaires Européennes. Dans le cadre de la prèseravtion des sols, les savoirs endogènes (perception, indicateurs, pratiques) peuvent être mis à contribution pour améliorer la fertilité. Le livre montre que le paysan à une connaissance fine de l’état de la fertilité de son sol qu’il identifie par des indicateurs (coleur du sol et de végétaux, présence d’une certaines faune t flore, densité végétale, température ambiante). Il reconnait que la terre se fatigue et mène des actions pour la restaurer (utilisation de la fumure organique et minérale, jachère, associations et/ou rotation des cultures, nouveaux défrichements. Il préfère la fumure organique è la fumure minérale parce qu’elle a des vertus fertilisantes e longue durée, moins chère et localement produite. Il reconnaît l’efficacité des méthodes de fertilisation vulgarisée par les projets, mais la majorité hésite à l’adopter à cause du surplus de travail que sa production engendre, le oût de sa production et le problème de son transport de la maison jusqu’aux champs éloignés. Le livre est destiné aux acteurs de développement, aux enseignants-chercheurs que travaillent sur les savoirs endogènes et la fertilité des sols.