Association pour l’anthropologie du changement social et du développement
Association for the anthropology of social change and development

Modèles de femmes et femmes modèles : la circulation des normes et croyances dans les programmes d’autonomisation des femmes au Togo

Auteur(s) : N'DJAMBARA Mahamondou ;

Entre juin 2018 et octobre 2019, nous avons mené successivement trois études d’anthropologie appliquée commanditées par des organisations de développement en activité au Togo. Les missions qui nous avaient été confiées ont une articulation relativement commune : identifier des normes et des croyances traditionnelles de différents groupes ethniques ; les analyser puis diagnostiquer celles qui sont « traditionnelles », « négatives » ou « néfastes » et celles qui sont « positives » pour l’émancipation des femmes, des enfants (surtout des jeunes filles) et des personnes en situation de handicap ; enfin, proposer une théorie du changement pour encourager et reproduire les normes et croyances positives et « faire évoluer » celles qui sont « négatives ».

À partir d’un retour réflexif sur ces différents terrains d’enquête et de l’exploitation des rapports finaux d’études, nous nous proposons ici de partager une expérience vécue de « transfert unidirectionnel » de normes et de croyances d’institutions internationales vers les populations par l’intermédiaire d’organisations de développement dans le cadre de la lutte pour l’émancipation des femmes au Togo. Nous soulignons les « résistances infrapolitiques » des différents acteurs face à ce projet de modélisation de la femme au travers de la modification et/ou de la reproduction des rapports sociaux de sexe ainsi que les conséquences de cette circulation globalisée de normes et de croyances.

Sur un plan purement épistémologique, nous questionnons la part de l’anthropologue-chercheur dans la reproduction des « lieux communs » véhiculés par l’idéologie développementiste, en l’occurrence la mise en lumière des libertés individuelles à tendance néolibérale :  les diverses situations éprouvantes à travers notre rencontre avec les enquêtés d’une part, et d’autre part avec les institutions commanditaires de l’étude ; l’épreuve de définition et de traduction des notions de « normes et croyances traditionnelles », surtout dans les diverses langues ou dialectes ; épreuve de la recherche de critères et de valeurs de référence pour « juger » les normes et les croyances identifiées de « négatives » ou « positives » ; les rapports, jeux de pouvoir et négociations lors de la collecte des informations ; les stratégies pour trouver une « juste distance » sur un terrain « proche » tout en jouant le jeu des enquêtés et des institutions.


Mot-clé : autonomisation des femmes, circulation, femmes modèles, normes et croyances, résistances, and Togo

Conectez vous pour accéder au texte complet

Toutes les communications appartenant au même panel :

Voir le panel La circulation de la notion « d’autonomisation des femmes » dans le développement et ses effets sur les rapports sociaux de sexe : perspectives critiques /

Voir tous les panels du colloque Apad conference 2020