Association pour l’anthropologie du changement social et du développement
Association for the anthropology of social change and development

Les circulations dans le Sud global :
ethnographies des échanges mondialisés

Colloque international de l’APAD 2020
Lomé, 23-26 juin 2020

Après le colloque de Roskilde, en 2018, consacré aux mobilités et aux migrations, l’APAD propose pour l’édition 2020 de ses colloques internationaux, co-organisée avec le Département d’Anthropologie et d’Études Africaines de la Faculté des sciences de l’homme et de la société (FSHS) de l’Université de Lomé (Togo), de centrer ses travaux sur les multiples formes de circulation à grande échelle de marchandises, idées, techniques, informations, modèles qui traversent de manière croissante les pays du Sud et les relient au reste du monde.

Il s’agit de revisiter des terrains et des thématiques qui sont au coeur du « tournant global » ayant investi les sciences sociales depuis deux décennies, de discuter de la place qu’y tient l’anthropologie du développement et inversement, de la manière dont elle prend en compte les dynamiques de mondialisation.

Des panels ou des communications s’intéressant à des circulations à échelle plus limitée, régionale ou entre pays voisins, ou montrant des effets de changement d’échelle dans les circulations, sont aussi bienvenus.

Organisé en partenariatavec
la Faculté des sciences de l’homme et de
la société de l’Université de Lomé (Togo).

Panels et communications


Résumé français :

Une politique publique repose sur une représentation de la réalité qui constitue le référentiel de cette politique. Les référentiels circulent d’un pays à l’autre, ou sont produits à des échelons transnationaux. Ce panel invite à interroger la circulation – tant horizontale que verticale – des référentiels et des instruments d’action publique, en analysant les réseaux d’acteurs au sein desquels ils sont élaborés, et les acteurs qui jouent un rôle de médiateurs. Des communications portant sur des secteurs différents d’action publique permettra une approche comparative sur les modes de circulation en fonction de l’enjeu du secteur pour les structures de l’aide.


English abstract:

A public policy is based on a representation of reality which constitutes the frame of reference for this policy. The policy frames circulate from one country to another, or are produced at transnational levels. This panel invites us to question the circulation – both horizontal and vertical – of policy frames and tools, by analysing the networks of actors within which they are developed and the actors who play a role as mediators. Papers on different sectors of public policy or public action will allow for a comparative approach to the diverse modes of circulation according to the stakes of the sector for aid structures.



Résumé français :

Ce panel vise à questionner les effets de la circulation de la notion d’autonomisation des femmes dans le développement sur les politiques de développement, la recherche et les dynamiques sociales. Sur la base de communications empiriques et réflexives issues de travaux menés dans différents pays dits du « Sud », il propose d’analyser des initiatives individuelles et/ou collectives cherchant à modifier et/ou reproduire les rapports sociaux de sexe. L’étude des discours et pratiques des acteurs et actrices sociales dans leur contexte social, politique, économique et historique est favorisée au regard des normes, modèles et concepts circulant dans la globalisation néolibérale.



Résumé français :

L’afflux massif de produits industriels provenant de la Chine ne change pas seulement la vie des ménages ouest-africains de manière matérielle. La grande disponibilité, l’acquisition en masse et, par conséquence, la nécessité de l’appropriation au niveau des pratiques quotidiennes et des modes de consommation locaux entraîne également des transformations sociales et culturels fondamentales. Ce panel se concentrera sur ces nouvelles ambivalences : L’accessibilité de ces biens conduit-elle à une amélioration de la vie, ou est-ce que des nouvelles inégalités et de nouveaux préjugés sont-ils au premier plan ?


English abstract:

The massive influx of industrially produced commodities from China is not only materially changing the lives in most West African households. The wide availability, mass acquisition and, consequently, the need for appropriation in terms of daily practices and local consumption patterns also bring about fundamental social and cultural transformations. This panel will focus on these new ambivalences: Does the accessibility of these goods lead to an improvement in life, or are new inequalities and prejudices the dominant effects?



Résumé français :

Ce panel analyse l’expansion des médias chinois en Afrique. La plupart des études existantes examinent ce phénomène à travers le prisme de la théorie du soft power et se concentrent principalement sur l’analyse des motivations du gouvernement chinois à soutenir l’expansion des médias en Afrique. Ce panel développe une perspective différente et interroge la manière dont l’expansion de la présence des médias chinois en Afrique a un impact sur la vie quotidienne des publics, des producteurs et des distributeurs de médias africains. Il le fait en se concentrant sur des études ethnographiques des engagements des publics et des producteurs culturels africains avec les médias chinois, et une analyse empirique des itinéraires et des biographies de la circulation et de la réception des médias chinois en
Afrique.


English abstract:

This panel looks at the expansion of Chinese media in Africa. Most existing studies look at this phenomenon through the prism of soft power theory, and focus mostly on the analysis of the Chinese government’s motivations for sponsoring media expansion. This panel develops a different perspective and interrogates the way in which the expansion of Chinese media presence in Africa is impacting on the everyday life of African audiences, media producers and distributors. It does so by focusing on ethnographic studies of audiences and cultural producers’ engagements with Chinese media, and empirical analysis of the itineraries and biographies of media circulation and reception.



Résumé français :

Depuis une dizaine d’années, le continent africain est traversé par des mouvements sociaux relativement inédits. Ce panel propose d’observer ces contestations à travers les liens transnationaux qui les sous-tendent. Nous nous intéresserons donc aux circulations d’idées et de pratiques issues des échanges entre les différents protagonistes des mouvements sociaux africains ou encore à l’influence d’organismes occidentaux sur l’action de certains mouvements. Tels sont les thèmes réflexifs de cette étude renvoyant tant aux histoires des mobilisations politiques africaines, qu’à l’anthropologie des acteurs.rices des mouvements contestataires ou encore à l’analyse des enjeux (géo)politiques qui se jouent à travers ces phénomènes.



Résumé français :

Lorsque la circulation des objets culturels dans des espaces étrangers conduit à diverses perceptions culturelles et politiques, la confusion s’instaure dans les esprits des spectateurs en compromettant le dialogue entre les cultures. La circulation des images coloniales en particulier semble susciter beaucoup plus de controverses que d’ententes vu leurs dimensions idéologiques issues du passé colonial. Ces images présentant des dimensions anthropométriques et anthropomorphiques circulent dans des milieux hostiles ou peu réceptifs qui trainent les séquelles d’un passé colonial, sont susceptibles de provoquer rejet et/ou négation de soi. Tandis que dans d’autres milieux, les mêmes images renvoient à des stéréotypes liés aux préjugés culturels. Le présent panel a l’intention de réfléchir sur la problématique de la circulation des photographies prises dans des contextes de domination et ayant servi à des fins idéologiques. Il s’interroge sur les implications culturelles, sociales et politiques des images historiques qui circulent dans les sociétés postcoloniales.


English abstract:

When the circulation of cultural objects in foreign spaces leads to diverse cultural and political perceptions, confusion is created in the minds of the spectators, compromising the dialogue between cultures. The circulation of colonial images in particular seems to generate much more controversy than agreement, given their ideological dimensions stemming from the colonial past. These images, which sometimes have anthropometric and anthropomorphic dimensions, circulate in hostile or unresponsive environments that carry the after-effects of a colonial past, are likely to provoke rejection and/or self-denial. While in other environments, the same images are associated with stereotypes linked to cultural prejudices. The present panel intends to reflect on the problem of the circulation of photographs taken in contexts of domination and having served ideological purposes. It questions the cultural, social and political implications of historical images circulating in postcolonial societies.



Résumé français :

Comment circulent les textes, pratiques et outils de la relation entre migrations et développement ? Ce panel propose d’analyser les processus d’imposition, de traduction ou d’hybridation, des « modèles voyageurs », mais aussi les expériences d’appropriation ou de résistance, vécus par toutes les catégories d’acteurs impliqués dans la gouvernance de la relation migrations/développement, particulièrement au Sud Global. Il examine la circulation transnationale des textes et des propos de référence pour les praticiens du développement du Sud global ; la performation des outils techniques et gestionnaire, des modèles et des « bonnes pratiques » ; les transformations des catégories de passeurs.


English abstract:

How do texts, practices and tools related to the “migration and development” debate circulate? This panel offers to analyse the processes of imposition, translation or hybridization, along with “travelling models”, and the appropriation or resistance experiences of the different categories of actors involved in migration/development governance. We examine the transnational circulation of texts and narratives that have become references for development practitioners in the Global South; the performativity of technical and managerial instruments, case models and “good practices”; the changes in the intermediaries and brokers categories.



Résumé français :

Ce panel porte sur la profession de consultant pour les institutions de développement, qui d’un côté est mondialisée, formatée et standardisée, et de l’autre côté doit rendre compte des contextes locaux de mise en œuvre des interventions. Les propositions pourront décrire les contraintes qui pèsent sur ce métier, et comment les consultants s’y adaptent ou les contournent, les pratiques quotidiennes des consultants, leur rôle dans la mise en forme et la mise en œuvre des modèles voyageurs, les conflits d’intérêt auxquels ils sont exposés, leurs liens avec le monde de la recherche ou le monde de la décision.


English abstract:

This panel focuses on the consulting profession for development institutions, which on the one hand is globalized, formatted and standardized, and on the other hand has to report on the local contexts in which interventions are implemented. Proposals may describe the constraints that weigh on this profession, and how consultants adapt to or circumvent them, the daily practices of consultants, their role in the formatting and implementation of traveling models, the conflicts of interest to which they are exposed, their links with the world of research or the world of decision making.



Résumé français :

.


English abstract:

This workshop aims to ask the following question: how populations, which are moving in Africa, tradesmen and actors of transport sector consider the movement of people and goods, while public policies promote investments in the modernization of major infrastructures? Papers will focus on the evolution of liberal policies underlying the development of transport infrastructure, the degree of autonomy of populations and tradesmen with regard to the routes imposed by major infrastructure, and changes observed in border areas and checkpoint zones. Questions of scale relevant to the understanding of circulations and mobility, the issues of public policies and the concordance/divergence between ter



Résumé français :

La circulation des semences en Afrique subsaharienne est aux confluents de dynamiques politiques, sociales et biologiques. Ce panel sera l’occasion de discuter de ces dynamiques et des leurs modalités. Les circuits, les lieux et les acteurs contemporains de la sélection et de la diffusion variétale seront mis en lumière. Les propositions de contributions qui s’intéressent aux phénomènes de collaboration, de résistance, de juxtaposition ou d’hybridation conduisant à de nouvelles normativités transformatrices des systèmes semenciers retiendront particulièrement l’attention.



Résumé français :

Ce panel propose d’interroger la production du genre par et à travers les circulations (des corps humains, des biens de consommation, des outils, techniques et savoirs). Il vise à éclairer la manière dont ces circulations – que ce soit à l’échelle locale, régionale ou globale – contribuent à produire, à reproduire ou à transformer les corps sexués, soit à les concevoir non seulement comme des processus sexués, mais aussi comme des processus sexuants.

Le panel accueillera des interventions basées sur des d’études ethnographiques approfondies, et qui portent une attention particulière à la dimension spatiale et matérielle du genre dans le Sud global.



Résumé français :

Selon ce qu’elles séparent, les frontières posent différemment la question du territoire et de l’organisation du pouvoir politique et économique. Les traverser implique un passage qui est à la fois un « changement d’État » et une « transformation d’état ». Ce panel propose d’étudier ces espaces « d’exceptionnalité » et « d’incertitude » en contexte de crise politique, et ce plus particulièrement sous l’angle des circulations des personnes et des objets qui sont à l’œuvre. Il s’agira ainsi d’interroger les interactions, arrangements et conflits, les remises en cause et le renouvellement des normes et des pratiques, ou encore les dispositifs politiques, la gouvernance et la sécurisation


English abstract:

Depending on what they separate, borders raise different questions about the territory and the organization of political and economic power. Crossing them implies both a “change of State” and a “transformation of state”. This panel proposes to study these spaces of “exceptionality” and “uncertainty” through the prism of the circulation of people and objects in times of political crisis. More precisely, it will question the interactions, the arrangements and the conflicts around these circulations, as well as the renewal of norms and practices or else the governance and the securitization of borders.



Résumé français :

Ce panel envisage d’abord de questionner de manière transdisciplinaire les modalités matérielles et les technologies par lesquelles s’opèrent les mobilités dans les Suds, comment elles influencent le développement. Le panel interroge ensuite les différents objets, techniques et moyens qui accompagnent et participent aux mobilités des personnes et des biens. Une grande attention sera accordée aux propositions traitant des liens entre circulation, biométrie et développement ; et aux transferts nord-sud et sud-sud des technologies, en somme aux savoir-faire circulatoires, matérialités et informalités.


English abstract:

This panel firstly intends to question in a transdisciplinary manner the material modalities and the technologies by which mobilities operate in the Global South and how they influence development. The panel then examines the different objects, techniques and means that accompany and participate in the people and goods mobility. A particular attention will be given to proposals dealing with the links between circulations, biometrics and development; and to north-south and south-south transfers of technologies, in short to circulatory know-how, materialities and informalities.



Résumé français :

Qu’ils soient tributaires des incitations de bailleurs de fonds ou du bon vouloir des Etats, qu’ils soient encouragés par les élus locaux et leurs réseaux ou par des programmes de formation ou d’appui au développement local, les circulations de savoirs et de modèles en matière de décentralisation se sont intensifiés ces dernières années entre pays africains. Pour mieux décrypter et appréhender ces phénomènes à partir de données empiriques, les différentes contributions attendues dans ce panel analyseront les circuits et les acteurs qui soutiennent ces circulations, les visions et récits en circulation ou encore les incidences locales des telles circulations généralisées.



Résumé français :

La notion de “crise” est aujourd’hui couramment employée en Afrique de l’Ouest. C’est devenu un outil rhétorique puissant pour mettre en œuvre des politiques restreignant la mobilité humaine. Il véhicule un imaginaire où la sécurité aurait pour conditions nécessaires le contrôle territorial et la fixation des populations dans un contexte où la mobilité fait partie intégrante des stratégies de (sur)vie. Ce panel s’intéresse aux conséquences et à l’impact performatif des politiques publiques basée sur le registre de ‘crise’.


English abstract:

The concept of “crisis” is today commonly used in West Africa. This narrative has become a powerful rhetorical tool to implement policies that restrict human mobility. It supports the idea that security needs to be achieved by more territorial control, which implies the ‘fixing’ of populations in a context in which mobility is a key element of livelihood and survival. This panel is concerned with the consequences and the performative impact of public policies informed by the ‘crisis’ discourse.



English abstract:

This panel seeks to explore the increasing circulation and exchange of different forms of knowledge in the Global South through the transnational mobility of people and the use of new media communication technologies. This shall be accomplished in looking at the processes which facilitate the circulation of different kinds of knowledge (political, religious, educational, cultural, migratory), the carriers and transmitters of knowledge (people or media), the transformation of knowledge while travelling, the control and manipulation of knowledge through governments and people in power and the effects of knowledge on peoples’ imaginations and actions.



Résumé français :

L’objectif de ce panel est de susciter des propositions théoriques et méthodologiques permettant une analyse fine des circulations commerciales dans les Suds, en faisant apparaître leur complexité et leur variabilité. En prenant en compte l’ensemble des composantes du mouvement commercial (marchandises, acteurs, infrastructures, représentations sociales, rythmes, etc.), les communications de ce panel répondront à deux interrogations centrales.


English abstract:

The aim of this panel is to call for theoretical and methodological proposals that allow a fine-grained analysis of commercial circulations in the South by showing their complexity and variability. Taking into account all the components of trade flows (goods, actors, infrastructures, social representations, rhythms, etc.), the participants to this panel will answer two central questions.



Résumé français :

Le complot est généralement perçu comme étant l’œuvre d’un petit groupe de gens puissants, se coordonnant en secret pour planifier et entreprendre une action néfaste, généralement illégale, affectant le cours des événements de la vie d’un individu, de la sureté d’un Etat, d’une institution, etc. (Mazzocchetti, 2012). Le présent panel propose une ouverture pluridisciplinaire sur la théorie du complot en Afrique. Il appréhende la circulation des théories du complot en tant qu’enjeu de compréhension des imaginaires africains de soi, de l’autre et du monde. Les communications attendues pourront porter sur les thèmes, les domaines, les formes, les canaux de circulation, les imaginaires.



Résumé français :

Ce panel vise à interroger la manière dont l’attention portée aux affects, aux émotions et aux sentiments peut améliorer la compréhension de l’État, tant au « Sud » qu’au regard d’autres contextes. Pour explorer cette dimension centrale, quoique peu étudiée, de la relation entre et parmi les fonctionnaires, les citoyens et leur État, nous invitons les communications qui interrogent ce que « font » les émotions au travail bureaucratique, les relations affectives et subjectives liées à l’État ainsi que les interrogations méthodologiques que pose la réalisation de telles ethnographies.


English abstract:

This panel examines how an attention to affect, emotion and feelings enhances our understandings of the state, both in the global south and comparatively across contexts. To explore this central, but understudied dimension of the relationship between and among public servants, citizens and their state, we invite papers that examine the bureaucratic “work” emotions do, the affective and subjective relations formed with the state, and the methodological considerations in conducting such ethnography.



Résumé français :

Ce panel entend questionner les enjeux de la production de connaissances et de savoirs dans un contexte de mobilités accrues dans et entre les pays du Suds. Une attention particulière sera accordée aux études de cas portant sur les pays émergents et les destinations peu étudiées à ce jour, telles que les pays du Moyen et Proche Orient et les BRICS. Les expériences de ‘’transferts’’ de savoirs entre espaces circulatoires, se basant sur des données empiriques originales, sont particulièrement bienvenues.



Résumé français :

Atelier transversal consacré la circulation des marchandises