Association pour l’anthropologie du changement social et du développement
Association for the anthropology of social change and development

La vente des boissons alcooliques espagnoles à Kyé-Ossi : un vecteur de la Contrebande entre le Cameroun et la Guinée Équatoriale

Auteur(s) : Michel Bertin Medjo Medjo ;

Une petite ville camerounaise, également ville-carrefour et tremplin, Kyé-Ossi est distant de trois kilomètres de la frontière gabonaise, dont le rond-point se dresse juste à proximité du poste frontière d’Ebibeyin, ville Équato-guinéenne. Ce carrefour des trois nations constitue de ce fait la porte d’entrée et de sortie des marchandises par voie terrestre entre le Cameroun, le Gabon et la Guinée Équatoriale. Avec son statut de centre urbain et sa position géostratégique, Kyé-Ossi joue le rôle transitaire d’écoulement des produits agricoles et manufacturés à destination de ces deux pays. Ces activités économiques attrayantes à Kyé-Ossi dépendent surtout de la richesse des Équato-guinéens émanant de la découverte du pétrole en 1992 et de l’accessibilité des produits manufacturés d’origine espagnole à l’instar des boissons alcooliques. Cette localité est donc le lieu par excellence pour jouir de cette prospérité voisine du fait de sa position géographique. À cause de la bonne qualité et de l’acquisition des boissons alcooliques à des prix dérisoires en Guinée, le commerce informel avec le Cameroun s’est accru de ce côté de la frontière. Les populations venant de l’hinterland s’en approvisionnent souvent clandestinement à la fois à Kyé-ossi et en Guinée Équatoriale pour revendre à des prix meilleurs dans les villes camerounaises. Dans leurs mobilités les passeurs empruntent les chemins de brousse, les voies fluviales pour rallier la Guinée Équatoriale d’une part et camouflent les boissons sous les sièges des véhicules, dans les valises souvent en complicité avec les acteurs institutionnels pour desservir les villes camerounaises d’autre part. La présente communication ambitionne questionner le fonctionnement de ce commerce informel des boissons alcooliques d’origine espagnoles dans la « dyade » Cameroun-Guinée Équatoriale tout en insistant sur les motivations des différents acteurs de ce phénomène considéré comme déviant par l’État. Pour épuiser la question, les informations collectées dans les livres, les archives et lors des entrevues individuelles sur le terrain constitueront un fond de données qualitatives importantes donnant une dimension empirique à cette étude.


Mot-clé : boissons alcooliques, Cameroun, contrebande., Guinée-Équatoriale, et Kyé-ossi
Toutes les communications appartenant au même panel :

Voir le panel Acteurs, modalités matérielles et technologies des circulations dans les Suds / Actors, Materialities and Technologies of Circulations in the Global South

Voir tous les panels du colloque Apad conference 2020