Association pour l’anthropologie du changement social et du développement
Association for the anthropology of social change and development

Mobilisations politiques et créations identitaires dans les sociétés post-esclavage (Bénin, Niger, Mauritanie, Tunisie) : une difficile transnationalisation de la question

Auteur(s) : N'Diaye Ramata ;

 

Cette communication a pour but de comprendre le surprenant succès politique de candidats issus d’un groupe social  marginalisé d’origine servile lors d’élections locales au nord du Bénin au début des années 2000 : les Gando. L’argument principal avancé pour expliquer cette réussite fut leur capacité à s’organiser politiquement en revendiquant leur identité Gando dans le contexte particulier de la démocratisation et le tournant libéral amorcé dans les années 1990s. Toutefois, afin d’examiner en détail le succès politique des Gando dans une société post-esclavage, cette communication fera référence à d’autres formes de mobilisations politiques de groupes sociaux d’ascendance servile, notamment en Mauritanie, au Niger et en Tunisie qui ont décidé d’utiliser (ou non) la revendication identitaire comme support de leurs mobilisations politiques. L’utilisation de cette perspective comparative nous permettra d’apprécier la spécificité du cas béninois et de mettre en exergue les limites d’un mouvement transnational fédérant les mobilisations politiques de groupes sociaux d’origine servile.

 


Mot-clé : théorie des mouvements sociaux ; mobilisations politiques et identitaires ; démocratisation ; citoyenneté ; post-esclavage
Toutes les communications appartenant au même panel :

Voir le panel Circulations de modèles contestataires en Afrique : inspirations, échanges et influences transnationales /

Voir tous les panels du colloque Apad conference 2020