Association pour l’anthropologie du changement social et du développement
Association for the anthropology of social change and development

Colonisation, subordination et invisibilisation du savoir et des producteurs de savoir des pays du Sud au sein du mouvement Wikimédia, quels sont les risques et enjeux ?

Colonisation, subordination et invisibilisation du savoir et des producteurs de savoir des pays du Sud au sein du mouvement Wikimédia, quels sont les risques et enjeux ?

Auteur(s) : Scheepmans Lionel ;

Tous le monde connaît Wikipédia, mais qui connaît le mouvement Wikimédia ? À vrai dire peu de gens. Même au sein de la communauté des éditeurs de Wikipédia ce mouvement n’est que partiellement connu. La rédaction d’un article à son sujet dans l’encyclopédie Wikipédia et sa candidature au label de bon article n’est qu’une manière parmi d’autres de faire apparaître les limites du mouvement au niveau de l’inclusion des connaissances et des épistémologies subalternes à celles des Euro-descendants.

En matière de circulation du savoir, l’inclusion et la participation des peuples au sein du mouvement Wikimédia, ceux d’Afrique en particulier, pourrait devenir un des enjeux majeur de cette prochaine décennie. En effet, si le plan stratégique 2020-2030 de ce mouvement arrive à son objectif, « Wikimédia deviendra la principale infrastructure de l’écosystème de la connaissance libre, et quiconque partageant [sa] vision aura la possibilité de [le] rejoindre ».

En 2018, les statistiques produites par la fondation Wikimédia montrent que la participation au mouvement est très inégale en fonction des régions du monde. L’Europe de l’Ouest y est très présente à tous les niveaux, le continent nord américain dans un moindre mesure, bien qu’il domine les autres régions du monde sur les questions de programme et d’organisation, l’Europe de l’Est, l’Asie et le Nord de l’Afrique sont nettement moins représentés. Au final, il apparait aussi que le reste de l’Afrique est pratiquement absent au niveau éditorial, alors que cette partie du monde est particulièrement friande du savoir facilement accessible distribué par Wikipédia.

Au départ de ce constat et bien d’autres observations récoltées lors d’un travail ethnographique, en ligne et hors ligne, de près de dix ans, synthétisé dans l’écriture d’une thèse de doctorat débutée en 2017, nous débattrons des risques d’une nouvelle forme de colonisation culturelle apporté par ce type de biais systémique tel qu’il vient d’être présenté. Nous nous poserons des questions sur la place du savoir orale au sein de ce projet globalisant et « uni-versalisant » que représente le mouvement Wikimédia. Nous attirerons ensuite notre attention sur les risques de voir, au sein du libre partage de la somme des connaissances promu par le mouvement Wikimédia, le maintien de la subalternité et de l’invisibilité du savoir et des producteurs de savoir des pays du Sud en général et de l’Afrique tropical et subtropicale en particulier.

Lionel Scheepmans


Mot-clé : épistémologies subalternes, Mouvement Wikimédia, Pays du Sud, révolution numérique, société globalisée, uni-versalisme, and Wikipédia
Toutes les communications appartenant au même panel :

Voir le panel Produire la connaissance aux Suds : savoirs, étudiants et enseignants (du supérieur) /

Voir tous les panels du colloque Apad conference 2020