Association pour l’anthropologie du changement social et du développement
Association for the anthropology of social change and development

Défi de la globalisation de la recherche sociale en environnement dans les universités africaines: Cas de l’Université de Korhogo en Côte d’Ivoire au regard du paradigme du Grand Partage convoqué par Claude Abe

Défi de la globalisation de la recherche sociale en environnement dans les universités africaines: Cas de l’Université de Korhogo en Côte d’Ivoire au regard du paradigme du Grand Partage convoqué par Claude Abe

Auteur(s) : DJANE Kabran Aristide ;

Claude Abe s’appuyant sur les travaux de Bruno Latour a exposé la particularité que présente la globalisation de la sociologie en contexte africain. Non seulement, cette sociologie globalisée recommande une dichotomie des approches de recherche, par une rupture épistémique ou méthodologique qui vise une « résistance qui mise sur l’hypostase du temps local » mais qui s’enrichie également « l’interaction et l’interdépendance des sites de production du savoir sociologique dans le monde ». Aussi, le dilemme de ce que Samir Amin appelle la déconnexion, amène le chercheur africain à faire apparaitre, une sociologie de la passerelle entre la déconstruction, l’articulation et la réappropriation. Aussi ces trois dimensions en distance du paradigme du grand partage de Claude Abe sont observées à travers le mécanisme de recherche sociale en environnement construite à l’Université de Korhogo en Côte d’Ivoire. Aussi, notre contribution s’interroge-t-elle sur la dissidence paradigmatique qui fonde les travaux de recherche sociale en environnement à Korhogo, ensuite, convoque-t-elle l’articulation à partir de son indicateur « capacité d’inventivité de la part du chercheur en situation africaine », qu’implique le décloisonnement géographique, au regard des va-et-vient de la réappropriation de l’effet de terrain au prisme de « l’articulation des spécificités de l’environnement socio-culturel et des postures analytiques communes à la communauté scientifique mondiale ». Ainsi, à partir de 97 articles de recherche sociale en environnement effectués et publiés à l’Université de Korhogo entre 2013 et 2017, une grille d’analyse de contenu matricilialisant les indicateurs des dimensions (déconstruction, articulation et réappropriation) sont conduites sur ces données secondaires (articles). Au terme, il ressort de ces travaux que seules les deux dernières dimensions à savoir l’articulation et la réappropriation transparaissent dans les travaux des chercheurs en science sociale de l’environnement de l’Université de Korhogo. La déconstruction qui milite en faveur d’une dissidence épistémique et méthodologique n’est aucunement convoquée.


Mot-clé : Claude Abe, Environnement, Globalisation, Grand Partage, and Paradigme
Toutes les communications appartenant au même panel :

Voir le panel Produire la connaissance aux Suds : savoirs, étudiants et enseignants (du supérieur) /

Voir tous les panels du colloque Apad conference 2020